Facebook et son service Instagram ont intenté une action en justice contre quatre sociétés chinoises, et trois personnes basées en Chine pour avoir vendu de faux comptes, des « j’aime » et des « followers », selon le court article du réseau social. Les sociétés basées en Chine auraient créé et promu la même chose au cours des deux dernières années, et utilisé les marques de commerce et les marques de service du réseau social.

Les faux comptes et leurs préjudices

Ces derniers mois, nous avons tous assisté à plusieurs scandales concernant le groupe Facebook et leur réseau. Pour y faire face et remédier à la situation, Facebook et Instagram font d’une pierre deux coups et ripostent à leur manière. « Les comptes faux et non authentiques peuvent être utilisés pour des campagnes de spam et de phishing, des campagnes de désinformation, des escroqueries marketing, des fraudes publicitaires et d’autres stratagèmes frauduleux qui sont rentables à grande échelle », a affirmé la poursuite. En outre, les entreprises chinoises ont également mis en marché de faux comptes sur Amazon, Apple, Google, LinkedIn, Twitter et d’autres fournisseurs de services en ligne. La poursuite aurait également indiqué que Facebook avait détecté de faux comptes exploitant l’intelligence artificielle, et désactivé 2,1 milliards de comptes non authentiques « souvent quelques minutes après la création de ces comptes », ce qui limite déjà considérablement l’ouverture de ces comptes fakes.

Une plainte contre les sociétés chinoises

La plainte indiquait en outre les noms des sociétés chinoises, dont la société de science et de technologie Xiu Network, la société de science et de technologie Xiu Feishu, Xiufei Book Technology Co, Réseau local (Fujian) Technology Co., Ltd. Le site américain TechCrunch a signalé que Facebook réclame « 100 000 dollars de dommages et intérêts pour chacun des six sites Web énumérés dans la plainte pour violation de marque, violations des conditions de service et domaines du cybersquattage utilisant son nom. »

Selon toujours le même blog : « en intentant une action en justice, nous espérons renforcer le fait que ce type d’activité frauduleuse n’est pas toléré et que nous agirons avec force pour protéger l’intégrité de notre plate-forme. » Les critiques pour mauvaise gestion des données privées de ses utilisateurs avec les gouvernements du monde entier soulevant des questions sur les politiques des réseaux sociaux. À la suite de quoi, la société semble lutter contre l’exploitation commerciale illégale de sa plate-forme.

comment créer une société offshore?