L’entreprise dirigée par Tim Cook vient de proposer à sa clientèle chinoise des mises à jour sur tous ses iPhones à partir de la semaine prochaine. C’est une décision qui a été prise suite à la plainte déposée par Qualcomm à cause d’infractions sur ses brevets.

Qualcomm a découvert deux brevets utilisés de manière frauduleuse

Cette fraude concerne deux brevets, le premier se porte sur le redimensionnement des images, tandis que le second se réfère à la manipulation des applications par un simple mouvement de balayage sur l’écran du smartphone. Tel que l’indique le géant américain, ces « fonctions mineures » devront être revues à la marge grâce aux prochaines mises à jour, afin d’éviter une quelconque action en justice venant de Qualcomm.

Les deux sociétés américaines sont au centre d’une querelle juridique concernant la propriété intellectuelle. En effet, Qualcomm reproche à Apple d’utiliser ces technologies qui ont été brevetées, et a déposé une plainte contre l’entreprise devant la Cour chinoise de Fuzhou. Ce tribunal a par la suite délivré une ordonnance provisoire pour interdire la vente des iPhones dans le pays.

En outre, Qualcomm a aussi demandé à ce qu’Apple ne puisse plus vendre ses iPhones aux États-Unis, et même si la justice américaine a reconnu qu’il y a vraiment eu une infraction, celle-ci a refusé la requête de Qualcomm en prenant pour argument « l’intérêt du public ».

Qualcomm Vs Apple : une guerre qui ne cesse de s’intensifier

L’entreprise de la pomme a fait appel de la décision, et a pu empêcher que ses appareils soient retirés des magasins, néanmoins la société reste sous le coup d’une lourde sanction. En effet, le constructeur a indiqué dans une réponse concernant cette décision de la justice que l’ordonnance l’obligeait de trouver une entente avec Qualcomm, en prenant le risque de voir ce dernier appliquer encore une fois son système de licences sur ses technologies. Les deux entreprises américaines sont désormais engagées dans un interminable bras de fer en justice concernant le montant de ces royalties, qu’Apple pense être un peu trop disproportionnées pour la totalité de l’industrie. Le procès devrait commencer officiellement au mois d’avril prochain.

Quel type de mise à jour ?

Jusqu’à présent, on n’ignore encore quelle forme aura la mise à jour préparée par Apple. Bien que le problème ait été réglé du côté de l’iOS 12, Apple doit encore trouver un moyen d’obliger ses utilisateurs à l’installer, ce qui n’est pourtant pas une tâche facile. Et si l’entreprise se contentait de modifier les parties qui sont uniquement concernées par cette bataille de brevets, est-ce que cela pourrait suffire à convaincre la Chine si l’argument de l’iOS 12 ne les a pas convaincus ?

Pour le moment, on ne sait pas toujours quels sont les réels plans de l’entreprise. C’est donc une histoire à suivre de près.

comment créer une société offshore?