4 mois après la mise en marche du RGPD (Règlement Général du la Protection des Données), la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou CNIL a donné ses premières impressions et statistiques. Des chiffres qui montrent l’intérêt des utilisateurs pour cette règlementation.

Une prise de conscience inattendue des Français

Depuis la mise en œuvre du RGPD en France, la CNIL a eu plus de travail que d’habitude. En effet, cet organisme chargé de la protection des données, et de la liberté est un des principaux protecteurs du RGPD. Le gouvernement a ainsi ajouté 15 postes supplémentaires à la commission, qui ont donné il y a quelques jours les premières statistiques après 4 mois d’application du RGPD.

Les premiers constats du CNIL renforcent l’intérêt des Français sur la RGPD. Dès les premières semaines de mise en exergue de la réglementation en effet, la CNIL a enregistré une hausse conséquente des visites sur son site web. La preuve que les Français veulent concrètement savoir ce qu’implique la RGPD, et surtout leurs droits face aux géants du net. Parmi les plus consultés sur le site figure ainsi les foires aux questions, et l’explication de la CNIL du RGPD. Un mois après la mise en œuvre du RGPD, la CNIL a reçu de plus en plus d’appels téléphoniques demandant plus d’explications sur la RGPD. Les appels émanent surtout de professionnel du domaine, à savoir les e-commerçants. Ses derniers étant désireux de mettre en règle leur site, mais surtout de se conformer à la RGPD. Enfin, la CNIL a notifié plus de 600 notifications de violations de données.

En bref, les plaintes sur les données privées des utilisateurs ont augmenté de plus de 64% depuis la RGPD. Une hausse qui n’a jamais été vu par la commission depuis ses années de travail. Et même si en 2017 la CNIL a avoué que les plaintes étaient récurrentes, cette année est qualifiée de « prise de conscience des Français sur leurs données personnels » par la commission. Avec plus en plus de scandales dans le monde des géants du net comme l’affaire Cambrige Analytica, les gens sont de plus en plus pointilleux sur leur données affirment la CNIL. Ainsi les plaintes collectives contre les géants du monde du web ont aussi augmenté en nombre.

Un travail sur toute l’Europe

Comme la RGPD est une règlementation européenne, la CNIL affirme que sans les coopérations avec le pays de la zone Euro, les résultats ne seraient pas les mêmes. Les réunions entre comités de protection de données, les groupes de travail ou encore les simples échanges ont beaucoup participé à la confiance des utilisateurs sur la commission. Une coopération indispensable selon la CNIL, encore plus que le nombreuses plaintes vont au-delà des frontières de la France.

En attendant les retombés de ce premier rapport de la CNIL, la commission a déjà présenté ses projets à venir. À savoir l’adoption de 3 référentiels relatifs à la gestion des clients et prospects, une nouvelle procédure de certification, et un MOOC pour familiariser le peuple aux notions du RGPD.

comment créer une société offshore?