Le réseau social Facebook a été victime d’un grand hacking le 28 septembre dernier. Si les premières pistes accusaient des pays étrangers ayant des raisons politiques, les résultats préliminaires des enquêtes ont relevé que des « Spammeurs » ont été derrière toute cette mascarade. Mais pourquoi avoir pris un tel risque ? Et connaît-on l’identité de ces derniers ?

Qui est donc l’auteur de ce coup ?

Il est donc confirmé aujourd’hui que l’origine du piratage massif de données personnelles sur Facebook vient de « spammeurs ». Selon les renseignements américains, ceci écarte donc totalement l’hypothèse du piratage ayant pour objectif des intentions purement politiques orchestrées par un pays étranger comme ce qui s’est déjà passé en 2016 pendant les élections présidentielles. Même si les raisons ont été divulguées, l’image du groupe Facebook en a cependant pris un grand coup ! Déjà que ce réseau social a été beaucoup critiqué ces derniers temps à cause de son utilisation pour faire des manipulations politiques, ce piratage montre, et confirme encore de grosses failles en matière de cybersécurité, additionnée aux scandales engendrés par la fuite de données personnelles de ces derniers temps.

Quel a été le but de ce piratage ?

Les hackers avaient forcément des raisons pour effectuer un piratage de cette envergure ! Étonnamment, les enquêtes effectuées en interne par Facebook auraient révélé que tout était une question de gain d’argent. Effectivement, ces malfaiteurs avaient comme réel objectif de s’infiltrer, et voler le maximum d’informations sur les utilisateurs. Ses données allaient par la suite être utilisées à des fins publicitaires. Ils voulaient donc se faire de l’argent en diffusant des genres de spams sous une forme de pub. Cependant, suite à la demande du FBI, Facebook n’a donné aucun détail sur l’identité présumée de la ou des personnes susceptibles d’avoir organisé et effectué ce piratage massif.

Quelles ont été les répercussions ?

Le 28 septembre dernier, le premier état sur ce piratage a révélé 50 millions de comptes Facebook touchés. Heureusement, cet énorme bilan a baissé par la suite avec une estimation avoisinant les 29 millions de comptes victimes, ce qui reste quand même un chiffre important. À ce que l’on sait, les principales informations volées ont été le nom, l’adresse mail avec le numéro téléphone s’il y était indiqué. Pour 14 millions d’autres comptes, les dommages ont été plus importants. Les pirates informatiques ont pu extraire plus d’informations sur ces derniers. Il s’agit surtout d’informations personnelles confidentielles dont le sexe, le statut de la situation amoureuse, le niveau d’éducation, les dates de naissance, le lieu d’habitation (si ça a été fourni), l’historique des emplois occupés, les pages internet likées, et même la liste des personnes suivies.

Si vous vous demandez si votre compte fait partie de ces victimes, et bien il n’y a malheureusement aucun moyen de le savoir ! Agissant en vrais spécialistes, les hackers se sont contentés de voler les données, sans laisser de trace ni modifier ni publier aucun contenu.

comment créer une société offshore?