Acteur emblématique de « l’accessoring » sur PC, Razer propose désormais une plateforme de téléchargement de jeux vidéo et confirme son ambition : être une « entreprise globale », présente sur tous les maillons de l’industrie.

C’est une nouvelle mue que vient d’opérer le triple serpent de Razer. Connue des « gamers » du monde entier, l’entreprise américaine symbolisée par trois reptiles a lancé vendredi 5 avril sa propre plateforme de téléchargement de jeux vidéo. « Nous avons toujours ravi les joueurs grâce à nos périphériques, PC portables et logiciels de haute performance, et nous pouvons maintenant leur apporter les jeux qui constituent leur passion », s’est félicité le co-fondateur et CEO de l’entreprise Min-Liang Tan.

Le service a été lancé simultanément aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Le Razer Game Store dispose d’un catalogue doté des grands noms de l’industrie : Bethesda, Rockstar et surtout Ubisoft, avec qui Razer a conclu un partenariat pour proposer aux joueurs des offres exclusives.

 

Avec cette nouvelle plateforme, l’entreprise, qui est entrée en Bourse en novembre, confirme sa volonté d’être active sur tous les maillons de l’industrie du jeu vidéo. « Dès le départ, nous avons pris le pari de faire du matériel et du logiciel, expliquait Min-Liang Tan en 2016 . L’objectif n’était pas de devenir une plateforme mais de fournir une meilleure expérience pour nos utilisateurs. »

Leader de « l’accessoring » – l’entreprise vend toute sorte de matériel pour le joueur sur PC -, Razer est également présent dans le « software » avec la plateforme de l’Internet des objets Razer Synapse. La société propose aussi l’un des plus importants services de crédit en ligne pour les joueurs, Razer zGold, pour lequel il a  introduit une monnaie virtuelle, le zVault .

Secteur en forte croissance

Le voir se lancer dans le téléchargement de jeux en ligne pour concurrencer les leaders du secteur, Steam et Uplay, n’est finalement pas si étonnant. « Les clients de Razer sont surtout des hardcore gamer, la plateforme de distribution dématérialisée sera complémentaire auprès de ces clients », estime Laurent Michaud, chercheur à l’institut Digiworld IDATE de Montpellier.

Sur ce secteur à forte croissance – le dernier opus d’Ubisoft, « Far Cry 5 » , est par exemple plus téléchargé sur ces plateformes que vendu dans des points de vente physiques – Razer a ses chances selon lui. « Steam est largement leader de la distribution de jeux en ligne, mais sa stratégie risquée laisse de la place à des concurrents. Ils travaillent sur la qualité du catalogue et la visibilité offerte aux éditeurs sélectionnés, comme le faisait Steam à ses débuts avant d’opter pour une stratégie plus ouverte. »

comment créer une société offshore?