L’entreprise chinoise Tinno, actionnaire majoritaire de Wiko a racheté le 8 février 2018 les 5% restants à la firme marseillaise. 

Le siège de la marque de smartphone Wiko situé à Marseille compte au total 500 employés, dont 250 en France. Comme la plupart des fabricants de mobiles, Wiko sous-traite ses conceptions en Chine, mais est fier d’avoir pu créer 50 % des emplois sur le total de l’effectif. L’entreprise Wiko a annoncé en février qu’elle passe entièrement la présidence et la gestion de la firme française à son partenaire majoritaire James lin.

L’acquisition totale de Wiko par le constructeur de smartphone chinois ne devrait avoir aucune incidence sur les 250 employés de France. Le siège restera à Marseille afin de ne point compromettre les activités de la marque en France. La société Wiko prévoit même de créer à l’avenir de nouveaux postes au vu des projets futurs entre les deux constructeurs. Laurent Dahan et son partenaire chinois ne comptent pas s’arrêter au marché européen, mais prévoient s’étendre sur le marché mondial. Depuis 7 ans, la firme a réussi à s’imposer en France. Cela lui a permis de réclamer la 3 ème place des ventes de constructeurs mobiles hors forfaits en Europe de l’Ouest. Grâce aux offres très abordables et sans engagement et l’arrivée de FREE sur le marché il y a quelques années, elle a pu se hisser au sommet des ventes rien qu’en proposant des téléphones d’entrée et de moyen de gamme. Pour rappel, la marque Wiko s’était positionnée en 2 ème place sur le marché français des Smartphones.

La fusion entre les deux entreprises est une nouvelle stratégie de renforcement dans le développement et l’extension de la marque. Le constructeur français témoigne dans un communiqué de presse l’importance de cette nouvelle coopération qui selon lui représente une étape essentielle pour la création de produits plus innovants et mieux adaptés aux besoins des clients. Wiko est une marque emblématique qui propose un bon rapport qualité-prix et qui dispose de tous les atouts pour conquérir de nouveaux utilisateurs à l’international.

Le constructeur chinois qui se targue de peser un milliard d’euros de chiffres d’affaires annuel prend logiquement les rênes de Wiko en tant que président exécutif du groupe. Laurent Dahan, pionnier de Wiko est nommé senior vice-président en charge du développement et Michel Assadourian son associé, vice-président chargé des affaires publiques.

comment créer une société offshore?